L'Education Nationale ! Condamné par le système.

Publié le par Niestab Sagelliv

Enseignants...

Vous êtes comme ces hommes d'église du XXIe siècle en France, seul avec vos prêche ! Vous, vaillant soldats de la culture, devant cette masse informe, incapable de sortir autres événements culturels que la date de sorti du dernier album de Christophe Maé, incapable de sortir autres dates historiques que leur jour de naissance. Vous voici donc, devants nous, enfant de la mondialisation culturelle Américaine, autrement dit, monstres juste capable de Zapper pour gober de la merde audiovisuelle américaine anéantissant toute réflexion.

Et voilà, nous sommes les causes, de l'état du nouveau visage de l'éducation nationale des futures années, qui vise la re-concentration de tout système scolaire, Collège et Lycée, sur le Français et les Math, et une diminution du nombre d'heure ! Alors, nous bande d'ignare d'élèves, allons dire : Oui c'est bien, plus de temps pour la culture personnelle, pour les Ami, la Famille. Jusqu'au jour ou un con de syndicat de gauche, dira simplement a nos esprit, niais : cela n'est pas bien Faisons la révolution. Car vous en conviendrais, il est impossible de dire autre chose ! Les jeunes ne comprennent plus la politique, et leur dire, que c'est une privatisation de l'éducation qui est en train de se dérouler, car ce qui voudront réussir et accumuler le même capital humain pour rentrer dans les grandes écoles qui garderont elles, le même niveau d'entré devrons payer des cours de mise à niveau. Cela va encore profiter aux riches et non aux pauvres, l'inverse n'existe jamais, et rajouter que cela va créer encore des problème d'inégalité sociales dans notre école Libre, Laïque, égalitaire est impossible. Les syndicat ne pourrons pas leurs dire, non plus : revivons 68 ! Car 68, c'était le temps du Soulèvement intellectuel de la jeunesse de gauche, une époque qui appartient à l'histoire, et expliquer Soulèvement, Jeunesse, Gauche et surtout intellectuel prendrais trop de temps et comme tout le monde sais; la Fête c'est en 2012 pour le départ de Sarko. Alors il ne restera plus que leur dire révolution, qui évoque chez eux, la première nature de l'Homme : Morts, Prisons, Sang, Feu, Victoire.. que la culture, Tchernobyliène outre atlantique, a fait connaître de tous, avec divers sous culture, comme le rap, les films d'actions et autre.

Nous voici dans la nouvelle heure de l'éducation nationale, qui ne se peut plus être instructive, mais éducatrice. Cela reflète les problèmes de notre société actuelle. Les parents ne sont plus parents, mais reproducteur aliéné par le système. Et ce dernier a fait pour eux, d'innombrables choses, pour que leurs responsabilité d'avoir des enfants abrutis ne s'arrête qu'à la conception : Nounou, Centre Aéré, Télévision, Journaux torche cul et même congélateur. Voici maintenant dans l'aube culturelle des Parents Libre. Mais qui s'occupe des l'éducation alors ? La télévision ? Des magasines comme J&J ? Non l'éducation nationale, qui n''instruit plus, mais nous apprend à vivre ensemble, savoir se comporter, parler et a ne pas répondre, et avec le temps qui reste, ingurgité sans réfléchir. Voilà le visage des soldats du savoir, faire le boulot des parents.

Le principal facteur d'échec n'est pas du au système scolaire, mais à la société. Alors certains disent qu'il faut réformé l'éducation nationale, et la faire suivre les nouveaux problèmes de la société. Mais je pense que c'est le problème inverse qu'il faut traité ! Réformons le système ou nous vivons d'abord. Car le problème actuel est le capitalisme qui perd de plus en plus, les jeunes, les âmes incapables de le suivre. Qu'est ce que reflète l'alcool, la drogue, les suicides, ou les fugues ? Et bien je vais vous le dire : Le malaise ; qui arrive dans nos sociétés globalisés ; qui montre que la vie n'est pas si rose dans le système capitaliste, ou nous sommes majoritairement condamné dans le meilleur des cas à stagner socialement, ou à régresser. Et cela est encore plus perceptible chez « ceux qui vivent sur l'île solitaire de la pauvreté au milieu de l'océan de prospérité » capitaliste, ou il nait chez eux, une haine à l'égard du système, qui ce reflète en société dés le plus jeunes age ; donc dans l'éducation nationale qui est obliger aujourd'hui d'éduquer, les enfants à respecter : Liberté, égalité, Fraternité, la devise d'une nation en qui, ils ne croient plus.

Publié dans Essais Politiques

Commenter cet article